Conseil d’Etat : Rendez l’argent aux Levalloisiens

 

Au lendemain de la mise en examen de Patrick Balkany pour blanchiment de fraude fiscale, le conseil d’état vient de refuser d’examiner sa demande de remise gracieuse (demande soutenue par les élus de sa majorité municipale), suivant en cela la recommandation du rapporteur public.

Cette demande avait déjà été rejetée successivement par le ministre des finances (pourtant de la même famille politique que lui), puis par le tribunal administratif et enfin par la cour administrative d’appel.

Datant de 2007, cette demande jugée indécente par nombre de Levalloisiens et par les élus d’opposition, vient de trouver son épilogue. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’il aura usé (et abusé) de tous les recours possibles pour ne pas rendre aux levalloisiens l’argent que la justice l’a condamné à rembourser.

Une condamnation supplémentaire qui n’est peut-être pas la dernière compte tenu de l’accumulation des mises en examen à la mairie de Levallois.

Il n’est finalement pas étonnant que l’ensemble des membres de sa majorité municipale ait, suivant en cela le rejet de leur tête de liste,  refusé de signer la charte éthique  présentée par notre mouvement lors du premier conseil municipal de la mandature actuelle.

Un engagement de transparence, de moralité et de probité, c’est sans doute trop dérangeant…