Conseil Municipal du 22 juin 2015

Intervention de Nathalie Mottez sur le LSC

Dans notre environnement urbain le plus dense d’Europe, il est vital d’avoir une politique sportive d’ampleur à destination du plus grand nombre, encore faut-il le faire de manière efficace. La Chambre Régionale des Comptes vient de rendre son rapport sur le Levallois Sporting Club, ses conclusions sont accablantes :

1) Tout d’abord : une situation financière critique. Au-delà des cotisations payées par les adhérents, nos impôts subventionnent à hauteur d’environ 6 M€ le fonctionnement du LSC, sans compter la mise à disposition à titre gratuit des infrastructures et d’une partie du personnel

2) Ensuite : une structure juridique dont la forme associative n’a d’autre but que d’éviter de rendre des comptes au Conseil municipal et donc aux levalloisiens qui financent le LSC !

3) 3ème point : une gouvernance cadenassée par les élus de la majorité et autres proches de Mr Balkany

4) 4ème point : au lieu de servir une véritable politique de sport loisirs pour tous, l’effort financier est capté dans des proportions inacceptables par le sport de haut niveau au détriment des sections et des dizaines de bénévoles qui s’investissent au quotidien. Nous devons mieux équilibrer nos dépenses vers le sport loisir, vers la formation des jeunes compétiteurs uniquement s’ils sont levalloisiens, vers la maintenance des équipements, mais nous devons arrêter d’entretenir des sportifs professionnels à des tarifs exorbitants. Ce n’est pas le rôle d’une municipalité.

Prenons le cas le plus emblématique, celui de Teddy Riner
C’est un champion extraordinaire, personne ne le conteste mais il nous coûte 700.000 Euros par an, soit pour la durée de son contrat une dépense équivalente à 310 Euros pour une famille avec 2 enfants. Qu’a reçu cette famille en échange de ces 310 Euros ? Quelles sont les retombées pour Levallois ?
Rien, et lorsque Teddy Riner fait un abécédaire autobiographique, Que répond-il ? A comme abîme, B comme balèze, etc, L comme Levallois ? pour nous remercier des 700.000 Euros par an ? Eh bien non : il répond L comme Londres. Retombée pour Levallois ? Zéro, sauf une photo avec Mr Balkany.
Là encore, ce n’est pas T.Riner que nous mettons en cause mais l’irresponsabilité de ceux qui ont décidé et négocié les contrats et les attendus en matière de retombées.
Et les levalloisiens dans tout ça ? bons pour supporter une augmentation de 10% des impôts locaux et du coût des services pour financer la fuite en avant.
10% d’augmentation des impôts locaux, ce sont 4M€ d’impôts supplémentaires pour les levalloisiens qui auraient dû être évités par des choix adaptés et résolument tournés vers le service de tous les levalloisiens et non perdus dans des fiascos immobiliers ou sportifs.

Mr Balkany, Il ne suffit pas d’être élu, encore faut-il bien gérer ensuite. Votre système est en train de s’effondrer sous vos yeux, vous vous accrochez à votre rêve et à votre place de maire de la commune la plus endettée de France.
Mr Balkany, puisque vous dites aimer les Levalloisiens, écoutez-les tous et pas uniquement ceux qui se rendent captifs de votre système. Ayez le courage de démissionner sans vous inquiéter pour Levallois car il y a dans ce Conseil, et y compris dans votre camp, beaucoup d’élus de bonne volonté qui ont une vraie éthique de la vie politique, qui sont capables et sauront contribuer à la construction du Levallois de demain.