Arnaud de Courson (DVD) a été investi par Les Républicains (LR) dans la circonscription du député-maire de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) Patrick Balkany, dont il est le principal opposant, a-t-on appris ce mercredi auprès du parti.
La décision, prise par la Commission nationale d’investiture du parti, selon son président Jean-François Lamour, a été qualifiée de « débile » par Patrick Balkany, qui soutenait un autre candidat, son adjoint François-Xavier Bieuville. La 5e circonscription des Hauts-de-Seine (Levallois-Perret, Clichy), réputée acquise à la droite, faisait l’objet d’intenses convoitises depuis plusieurs mois. Patrick Balkany, qui la tenait depuis 2002, avait annoncé fin juin son renoncement à briguer un quatrième mandat, en vertu de la loi sur le non-cumul des mandats.
Après avoir appuyé la candidature d’une de ses proches, la conseillère municipale Agnès Pottier-Dumas, finalement écartée pour inéligibilité, le député-maire avait adoubé François-Xavier Bieuville, qui s’opposait à Arnaud de Courson pour l’investiture LR. « Ca ne change rien au problème: Bieuville sera candidat », avec le soutien de « toute la majorité municipale », a asséné l’édile, interrogé par l’AFP. C’est « un homme né à Levallois, ancien préfet, ancien énarque et ancien magistrat qui méritait l’investiture et méritait de me succéder » sur les bancs de l’Assemblée, a souligné l’élu sarkozyste.
Ce désaveu de LR, Patrick Balkany estime le devoir aux « hautes sphères fillonistes qui se défendent en ce moment comme elles peuvent », a-t-il raillé, faisant allusion à la tourmente actuelle dans laquelle est pris François Fillon. La commission nationale d’investiture de LR, « mise en place par (le filloniste Jean-François) Lamour, a décidé de faire la peau à un certain nombre de sarkozystes », estime-t-il en effet, s’étonnant que celle-ci ait pu investir son « opposant qui n’a jamais été Les Républicains, ni même UMP, ce qui est tout à fait étonnant ».
Arnaud de Courson s’est dit « fier de pouvoir représenter la droite et le centre » dans la 5e circonscription des Hauts-de-Seine. « Une nouvelle ère s’ouvre » pour ce territoire, a-t-il estimé dans un communiqué.
Selon cet ex-lemairiste passé dans le camp Fillon, le parti LR a voulu adresser « une réponse forte à cette volonté de renouvellement que les Français appellent de leurs voeux ». Les électeurs de la circonscription « réclament d’être représentés avec dignité », a-t-il appuyé, en référence à peine voilée aux déboires judiciaires de M. Balkany, mis en examen notamment pour corruption passive, fraude fiscale et blanchiment.

Laisser un commentaire