En accédant à la Présidence du Conseil Départemental en 2007, Patrick Devedjian a souhaité conduire une équipe d’élus de terrain refusant toute démagogie et a tourné la page de pratiques d’un autre temps.
Avec ses élus, il a déterminé les priorités de l’action publique départementale en agissant efficacement pour les Alto-Séquanais tout en étant soucieux de l’argent public.
Cette approche de la politique, assez novatrice dans notre territoire il y a 10 ans, est désormais attendue aujourd’hui par tous les Français. Il faut avouer qu’elle fonctionne parfaitement bien avec des résultats positifs que chacun peut constater dans le domaine des infrastructures, comme dans celui de la culture ou encore de la solidarité. En 2017, plus de 870 M€ seront destinés aux plus fragiles.
Même avec les baisses de dotations de l’Etat, le budget 2017 reste stable. D’abord, la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE), transférée à la région, représente un manque à gagner d’au moins 10 M€. Et, surtout, la dotation globale de fonctionnement (DGF) diminue une nouvelle fois de 48 M€ cette année. Et pourtant, en 2017 les impôts ne seront pas augmentés. Le taux de la taxe foncière est maintenu à 7,08 %, inchangé depuis 2009, il reste le plus faible de France, hormis le cas particulier de Paris. Malgré la hausse de la péréquation et les contraintes fortes en matière de dotation financière, le maintien du taux de la taxe foncière est confirmé afin de ne pas alourdir la pression fiscale pesant sur les Alto-Séquanais
Avec cette gestion rigoureuse, la dette s’est stabilisée et a même baissé ; elle s’élève à 175,5 M€, en baisse de 17 % par rapport à l’année dernière.
Tout en maîtrisant les dépenses, le Conseil Départemental a investi 3,5 Mds€ depuis 2009. En 2017, 466 M€ seront investis dans l’économie. Près de 150 millions seront dédiés aux transports et aux infrastructures routières. 35 M€ seront investis pour la rénovation urbaine et l’habitat. Enfin les collèges, compétence départementale essentielle, bénéficieront de 57 M€ pour la construction, la réhabilitation et la rénovation avec un accent sur la performance énergétique.
Ce qui est possible au niveau d’un des plus importants départements de France devrait être possible au niveau de l’Etat. Au futur Président et à sa majorité de s’en inspirer.