Malaise à la police municipale de Levallois, dont une partie des agents s’apprête à faire grève vendredi. Près de quarante des soixante-dix policiers municipaux de la ville du député-maire Patrick Balkany (UMP) ont signé une liste de revendications motivant l’appel à la grève. D’abord pour contester la réorganisation du service, avec un changement de planning que rejette le Syndicat national des policiers municipaux (SNPM-FO).

« Le planning est conforme aux demandes du maire et aux besoins des administrés », relève un agent, désireux de garder l’anonymat.

 

Le changement de planning cristallise le conflit, mais c’est tout autre chose qui a généré la grogne. A savoir une curieuse affaire d’écoutes téléphoniques sauvages, selon le SNPM. En avril, une secrétaire a surpris une conversation entre le patron des policiers municipaux, embauché il y a moins d’un an, et une fonctionnaire de la ville sur les conversations téléphoniques des agents de police avec l’extérieur. « Que les appels entrants soient enregistrés n’est pas un problème, mais les appels sortants, les coups de fil que nous passons, c’est illégal », tempête un policier municipal. Aussi, un courrier anonyme a été adressé au parquet de Nanterre le 7 mai, pour signaler ce qui apparaît comme une dérive. Le parquet a ouvert une enquête, confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne.

 

Espionnage véritable, dérive ou dysfonctionnement ponctuel? Pour l’heure, l’enquête est en cours. « Qu’est ce que c’est que cette histoire? » s’emportait Isabelle Balkany hier, indignée contre ces « accusations graves » et soulignant que ce syndicat du sud de la France n’est « pas représenté ici à Levallois ». « Vraiment, on ne comprend pas ce qui se passe », poursuit-elle. Et d’ajouter que Patrick Balkany, qui est le premier maire à avoir créé une police municipale en Ile-de-France, « vient de déposer une proposition de loi pour les policiers municipaux ». Mais les agents de Levallois se sentent « lâchés par le maire et souhaitent une oreille plus attentive » de Patrick Balkany, selon un membre du SNPM, policier municipal à Levallois depuis de longues années. D’après Isabelle Balkany, hier soir, aucun agent n’avait signalé qu’il serait gréviste vendredi.

 

Article Le Parisien