Une tente, un chauffage d’appoint, des banderoles et des bidons en tôle pour faire du bruit. Hier matin, une partie des agents de la police municipale de Levallois a entamé un siège devant la mairie, après une première manifestation le 14 décembre qui avait réuni une trentaine de personnes au même endroit.
Une dégradation des relations avec leur hiérarchie
Arrivés vers 6h30, les agents soutenus par le SNPM (Syndicat national des policiers municipaux) comptent se relayer nuit et jour en dehors de leurs heures de service pour faire entendre leur mécontentement.

Ils déplorent une dégradation des relations avec leur hiérarchie, avec comme principal point de discorde des modifications de planning imposées « sans aucune concertation », selon eux. « C’est simple, celui qui n’adhère pas à la nouvelle organisation est sanctionné », lâche un agent qui souhaite comme ses collègues être reçu par le maire, Patrick Balkany (UMP).
« L’adjoint en charge de la sécurité a proposé à ceux qui n’étaient pas satisfaits de leur planning d’être reçus dès mercredi, personne ne s’est présenté », explique Isabelle Balkany, première adjointe au maire, qui souligne que la nouvelle organisation a été « votée et approuvée » par les syndicats. « Parmi les personnes présentes devant la mairie, seule une poignée appartient à notre police municipale », ajoute-t-elle.

Article Le Parisien