odj CM 120141117

Scènes de Vie au Conseil Municipal de Levallois

17 novembre 2014

 

Vers une augmentation des impôts après les élections départementales

Le Maire a décidé de reporter le débat d’orientation budgétaire ainsi que le vote du budget 2015 au mois d’avril alors qu’habituellement il est toujours voté au mois de Décembre.

Stéphane Geffrier a très justement mis en avant que ce choix permettait à la municipalité d’attendre les futures élections départementales pour augmenter massivement les impôts comme elle l’avait fait au lendemain des élections municipales de 2008.

D’autres possibilités existent, on peut maintenir la qualité de service sans toucher à la fiscalité, il suffit de courage.

 

Nouveau bâtiment pour les services de la ville, des honoraires exorbitants

La ville souhaite regrouper dans un même bâtiment, qui est prévu rue Jules Verne, tous les services techniques.

Arnaud de Courson a mis en avant les honoraires globaux de près de 10 millions d’€ qui sont exorbitants pour rémunérer architecte, mandataire ou Maitre d’œuvre soit 25% du prix des travaux…

 

Semarelp : Un rapport annuel tardif, des questions sans réponses

La présentation du rapport annuel de la Semarelp a eu lieu ce 17 novembre alors qu’il a été présenté il y a six mois au Conseil d’administration, 6 mois pour faire 600 mètres…

Michel Grall a souligné que de très nombreuses questions restent sans réponses comme la perte d’exploitation non expliquée, le provisionnement de près de 30 millions d’€ pour risques et charges, la perte de valeurs de certains actifs…

Enfin, pas de raison évoquée concernant la démission de Jean-Pierre Aubry faisant suite à sa double mise en examen pour corruption et blanchiment de fraude fiscale.

Patrick Balkany se contentant de faire des éloges de son collaborateur et ami en disant qu’il est honnête et qu’il lui conserve toute sa confiance.

 

Une usine à gaz pour gérer les logements sociaux de Levallois et encore un cadeau à Logirep ?

La ville qui a déjà vendu les 1500 logements de Levallois Habitat à Logirep pour 35 millions d’euros, va transférer la totalité de son patrimoine détenu par l’OPH et par la SEMARELP, soit près de 2500 logements, dans une société d’économie mixte.

La Logirep récupérant 30% de la dite société pour seulement 300.000 euros.

La raison évoquée : empêcher la  future Métropole du Grand Paris de reprendre la gestion et les attributions de ces logements, sur le principe pourquoi pas !

En revanche aucune référence au prix de cession ne nous a été communiqué et aucune réponse lorsque nous posons la question.

Il aurait été plus judicieux d’apporter ces 2500 logements à la société avant d’en céder 30% à Logirep !

 

Dans le même temps, les journalistes du petit journal avait leur propre vision de ce conseil qui nous a bien fait sourire…