Serge Benichou PSerge Benichou, 49 ans, entrepreneur.

Séparé et papa de 4 enfants, j’ai emménagé à Levallois-Perret en 2013 : je suis donc
un jeune levalloisien! Serial entrepreneur, j’agis dans plusieurs domaines d’activités. Je suis avant tout porté par le désir de m’investir dans ma ville pour y apporter mon enthousiasme dans la continuité de son développement car le progrès ne doit jamais s’arrêter.
Mon parcours est atypique : j’ai quitté la France pour les Etats-Unis quand j’avais 19 ans pour découvrir, pendant huit ans, toutes les richesses et les diversités qui font de notre monde l’espace dans lequel nous vivons. Apprendre à vivre avec les autres sans jamais me refermer sur des acquis, considérer mes prochains comme moi même et être ouvert sur l’extérieur est le fil conducteur qui m’a permis d’être en mouvement depuis 30 ans.
La politique, et les hommes et femmes qui en font leur métier, a, à mon sens, perdu ses lettres de noblesses, oublié la notion d’engagement au service des citoyens. J’en fais aujourd’hui mon combat : plutôt que du B-to-B ou du B-to-C, faisons du H-to-H, de l’Humain-à-l’Humain ! Il est important de pouvoir dessiner un avenir prometteur aux générations futures. Je me suis engagé dans cette volonté suite à l’élection de Nicolas Sarkozy en 2007 et le slogan qu’elle véhiculait « Ensemble tout devient possible « .
Élu conseiller municipal – délégué à la mission de développement économique – en 2008 à Bussy Saint-Georges, je suis fier d’avoir posé sur la table le chantier de la transformation de l’Est parisien en vue du Grand Paris. Révolution digitale, révolution du  » Green business » et surtout développement des relations entre humains dans le respect des communautés constituaient mes axes de développement. Nous avons fait de Bussy la ville des tolérances avec la création de l’esplanade des religions.
Si aujourd’hui je rejoins la liste Levalloisiens et Arnaud de Courson, c’est parce que j’ai eu l’agréable surprise de retrouver dans ce candidat cette même énergie et cette vision.
Je suis prêt à me battre pour que Levallois-Perret réussisse sa mutation et son entrée dans le 21e siècle !