Sylvie Guérin P - CopieSylvie Guerin-Varrechard, 66 ans, cadre dirigeant.

Mère de trois filles, grand-mère de cinq petites filles, j’habite Levallois-Perret depuis 15 ans et ma famille y est liée depuis trois générations. Je me suis engagée tardivement dans la vie politique pour rejoindre ceux qui tentaient de trouver une nouvelle voie à Levallois, d’abord avec Philippe Jeancard et maintenant tous ensemble avec Arnaud de Courson.

Arnaud de Courson est prêt à prendre la barre d’une ville qui aspire à retrouver un équilibre économique et une transparence dans sa gestion. Son sérieux, son expérience et son honnêteté sont des gages de réussite. Il doit avoir le soutien de tous !

Les trois dernières décennies ont certes amené de grands changements, mais à quel prix ! Nous y vivons à crédit, chacun est devenu responsable d’une dette écrasante au regard des autres villes. Ne soyons pas aveuglés par le prix du mètre carré et une politique à court-terme, la qualité de vie ne sera bientôt plus au rendez-vous si le béton continue de couler. Nous avons évité les tours avec notamment leurs lots d’embouteillage et d’ombre sur la ville, mais nous conservons le triste record de la ville la plus dense de France. L’instauration de la taxe de balayage, injuste et insinueuse, est l’exemple même de la fuite en avant, entre l’endettement et la recherche de toujours plus de financements pour combler les trous.

Une pause dans la course en avant du « tout service municipal » et une vraie réflexion sur les attentes réalistes et prioritaires des levalloisiens sur la gestion communale sont impératives. L’évolution de cette gestion menée avec intelligence, dans une conscience collective, dans le respect des règles, doit permettre à Levallois de retrouver une fierté oubliée. Arnaud de Courson saura prendre les bonnes décisions.

Sachons tourner la page et s’ouvrir à l’écoute de tous les levalloisiens. Le 23 mars, votons tous pour Arnaud de Courson !