La ville de Levallois a saisi en fin de semaine dernière le procureur de la république de Nanterre ainsi que le ministre de l’Intérieur, à la suite de la diffusion sur YouTube d’un clip vidéo de soutien à Dieudonné et dont la majorité des images ont été tournées dans la commune. Sur l’air du « Chant des partisans », les auteurs entonnent des paroles sans équivoque contre Manuel Valls. La désormais célèbre « quenelle » y apparaît à de très nombreuses reprises, geste effectué dans certaines séquences par de jeunes enfants. « Nous sommes plus que choqués, lâche Isabelle Balkany, première adjointe au maire (UMP) de Levallois. Ce clip attaque tous les fondements de la République avec des séquences tournées sans aucune autorisation devant la mairie, le commissariat de police et le monument aux morts et martyrs de la Seconde Guerre mondiale. »

Le groupe connu à Clichy

Pour l’avocat de la ville, Maître Lafarge l’ensemble de ces éléments constituent un « délit de provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence », réprimé par la loi de 1981. Il demande « l’interdiction de toute diffusion, sur tous supports que ce soit, de ce clip vidéo » qui avait été vu près de 4000 fois hier. Arnaud de Courson, candidat DVD aux municipales contre Patrick Balkany a également réagi hier soulignant que ce geste reste « une marque grave d’antisémitisme, une incitation à la haine. Cette vidéo ne peut en aucun cas être associée à la ville de Levallois-Perret ni à ses habitants. »

Certains plans de ce clip de près de trois minutes, posté le 19 janvier, ont été tournés à Clichy, devant des immeubles des bords de Seine, laissant penser à la ville de Levallois qu’il s’agit d’habitants de cette commune voisine. Contactée hier, la ville assure découvrir la vidéo incriminée. Le groupe est lui loin d’être inconnu. Composé de quatre membres, il a déjà participé à plusieurs événements de la ville comme l’édition 2010 de l’Urban festival consacré aux cultures urbaines. Dans un communiqué Clichy déplore « l’instrumentalisation » des enfants et « condamne cette dérive inacceptable ». « Cette vidéo surprend d’autant plus, que le groupe s’est fait connaître à Clichy pour avoir mobilisé les jeunes autour d’actions humanitaires, notamment en Haïti ». ajoute la municipalité avant de conclure « il appartiendra au groupe d’assumer ses propos ».

Voir également le Communiqué de Presse d’Arnaud de Courson

Lire l’article sur le site du Parisien.fr

Video_Rap_Quenelle

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.